© D.R.

DANCING AGES - MOVING PORTRAITS
Moni Wespi
Jusqu'au 22 avril

Cette expo fait partie de la programmation Brussels, dance!

Pour sa première exposition à Bruxelles, Moni Wespi a décidé de développer une série de portraits qui se focalise sur les personnes âgées.

DANCING AGES aborde la thématique des frontières entre les âges, et trouve des liens pour changer délicatement le regard que nos sociétés portent sur ce groupe de personnes. Ce travail artistique donne l’opportunité aux personnes âgées de rentrer dans un décor construit pour eux, de s'habiller et d’être mises en scène (chorégraphiées) de façon particulièrement respectueuse. 

Tout ceci dans le but de mettre en évidence leur beauté et leur sensualité toujours présentes. Ce projet, né de l’association d’une collaboration entre l'artiste Moni Wespi et la vidéaste Lucia Gerhardt, veut avant tout voyager à travers l’univers spécifique des personnes âgées en dansant dans un paysage créé pour déplier leurs personnalités. Ces moments précieux d’intimité, de rapport aux mouvements sont transformés et présentés en MOVING PORTRAITS. Sous forme d’installation, l'artiste vous invite à entrer dans cet univers abstrait et sans règles de temps, d’âge et de mouvement.

MOVING PORTRAITS est un projet pluridisciplinaire, à la fois chorégraphique, plastique, multimédia, et socioculturel. Un geste contemporain pour saisir ces moments fragiles qui évoquent notre relation à l’identité. L’enjeu est de transformer cette recherche et ces impressions à travers une série de photographies mises en scènes et animées.
Cette démarche est liée au plaisir de réinventer - au temps du selfie - une idée de studio ambulant, des pratiques et mises en situation proches des photos-studios d’antan. Réinventer les rituels des photos de famille en studio.
Les MOVING PORTRAITS captent ce qui est déjà présent chez les modèles, en l’accentuant par la mise en scène. La caméra enregistre et regarde avec pudeur, tendresse, et avec une délicate touche d’humour, l’envers ou l’endroit de ce phénomène que nous appelons identité.

Entrée libre

 

© D.R.

BACK TO BOOKS #3 - LA CHAIR
Loop-s & Luce Goutelle
Le 8 avril
- 16:00 à 18:30

Des livres s’empilent sur votre table de nuit et se demandent tous les soirs quand (est-ce que) vous allez enfin prendre le temps de les ouvrir? 

Loop-s a un plan pour vous : réveiller votre soif de littérature avec le club de lecture Backs to Books ! Rendez-vous dans la salle de lecture de la Bellone pour remettre la tête dans les bouquins, enquêter sur des livres méconnus et partager vos dernières trouvailles.

Chaque rendez-vous a pour point de départ un extrait de livre sous forme d’énigme et se déploie autour d’une proposition d'ouvrages à découvrir ensemble.

Basculant sur elle-même, elle se met debout. Je fléchis devant cette avalanche de chair qui sent l’eau de Cologue et l’eau de javel, je m’éloigne à reculons, je regagne ma chambre. (…) J’ai les genoux qui s’entrechoquent et le coeur me bat à grand coups dans la gorge...  Extrait du livre Le noir est une couleur de Grisélidis Réal.

Pour plus d’information : contact@loop-s.eu

Entrée libre - réservation indispensable

 

© D.R.

MANON SANTKIN
Le 20 avril - 17:00 à 19:00

Les Tender Session sont des moments de réflexions, où nous vous invitons à collaborer au développement artistique d’un nouveau projet. Cette fois-ci, c’est au tour de Manon Santkin de présenter son projet Danses Inexpliquées

Elle vous adressera des questions, vous fera expérimenter des nouveaux dispositifs, outils, vous demandera de remplir un questionnaire ou de… c’est selon leurs besoins, nous verrons…  

En somme, nous vous invitons à être tendre & rigoureux en étant à son service pendant une à deux heures.

Les Tender Session sont en lien avec les résidences laboratoire.

Entrée libre - réservation souhaitée

 

© D.R.

DOMESTICATION, CONTRÉCOLE & ENSAUVAGEMENT
Antoine Boute, Chloé Schuiten & Co
Le 21 avril - 17:00 à 19:00

L’humain est un animal qui se domestique lui-même, notamment par la culture et l’éducation. L’ensauvagement n’est pas un retour (évidemment impossible) à l’état sauvage mais une tension vers celui-ci, à l’occasion de laquelle une déconstruction s’opère des systèmes mortifères et addictifs qui structurellement hantent nos formes de vie contemporaines. Pour transformer nos formes de vie il nous faut une contrécole, une école contre les domestications abusives mais qui s’appuie contre, tout contre l’école comme vecteur à la fois de singularisation émancipatrice, de partages et de co-créations. Pour échanger et partager autour de ces singularités et co-créations rien de tel qu’une foire, organisons la foire 'domestication, contrécole & ensauvagement', faisons-y circuler nos bombes langagières, mentales et sensorielles. Performances, installations et interventions d’étudiants de l’Erg, de l’ESA St Luc et de divers jeunes artistes coordonnées par Antoine Boute et Chloé Schuiten. 

Entrée libre - réservation souhaitée

 

© D.R.

LES PETITS GOÛTERS DE LA POÉSIE - CORRESPONDANCE CODéE
Nina Cosco & Jérôme Poloczek

Le 29 avril - 14:00 à 16:00

Co-production Midis de la poésie / La Bellone
Avec le soutien de la Ville de Bruxelles / Curiocity
Avec la collaboration de Pauline Rauzi de Heyday

Atelier permettant d'oublier les mots pour les transformer en formes et en couleurs. Jeu de codage à glisser dans une enveloppe. Jeu de décodage à afficher au mur. Incluant une tenture, des pointillés, des arabesques pour retrouver son chemin et un vocabulaire secret.

Entrée 3€ adulte - 2€ enfant - réservation indispensable

 

RÉSIDENCE

 

© D.R.

MANON SANTKIN
Danses inexpliquées

Du 10 au 22 avril

Parler, ce n'est pas seulement nommer, rendre compte du réel; c’est aussi, toujours, le façonner, l’interpréter et l’inventer.
Nancy Huston

Au départ, il y a une danse. Elle est là, elle bouge. Elle ne nous a pas été expliquée. Nous ne savons presque rien à son sujet. Nous ne sommes pas certain d’où elle vient, ni où elle va. Ceux qui la dansent, eux-mêmes n’en savent peut-être pas beaucoup plus. Cette danse est là, elle existe et c’est là que nous commençons: dans l’inexplication.
Sur la scène, quelqu’un se tient debout sur une croix. Elle porte un micro attaché aux oreilles. Elle commence à bouger, d’abord en silence puis après quelques secondes, elle se met aussi à parler. Ses paroles naissent de ce qu’elle fait mais parfois s’en décollent aussi. Elle dresse une liste de ce qu’il se passe, tente de formuler quelques opinions, fait des métaphores. Elle prend des détours, liste tout ce qui ne lui parait pas encore clair, imagine ce qui aurait pu être différent, se laisse avoir un souvenir, pose une question. Elle bouge, elle pense, elle parle. C’est une danse perpétuelle.
Considérons la danse non pas comme un objet à comprendre mais comme une activité initiatrice de pensées, susceptible de devenir le lieu d’une conversation. Disons qu’on se met en mouvement pour commencer à penser, à observer, à questionner, à associer, car un corps qui bouge pense différemment qu’un corps immobile.
Dans l’exercice que je nous propose, à moi-même et à ceux qui voudront s’y prêter par curiosité, il ne s’agit pas ‘d’y connaître quelque chose’ ou de posséder un savoir particulier mais de faire avec ce qu’on a et de commencer à penser avec ce qui est là. Cela vaut pour le mouvement du corps comme pour celui de la pensée.
Dans les Danses Inexpliquées, il y a toujours quelqu’un qui bouge et quelqu’un qui parle en observant. Parfois les deux rôles sont interprétés par une seule et même personne: un danseur qui danse et qui parle en même temps. Parfois, nous formons des duos avec un danseur et un visiteur et on se partage les tâches: le danseur bouge dans l’espace et le visiteur parle au micro en regardant la danse. Celui qui parle suit une partition qui oriente quelque peu son observation. C’est une partition relativement simple à suivre, une série de légères contraintes qui filtrent en quelque sorte l’approche qu’on peut prendre envers cette danse. Danseur et visiteur forment alors un duo particulier, une sorte de pas de deux dansé et parlé. Le visiteur parle de la danse qui se déroule autour de lui tandis que le danseur écoute ce dont le visiteur parle tout en continuant sa danse. On ne sait plus qui influence qui. Toutes les Danses Inexpliquées sont singulières, il n’y en a pas deux pareilles. Le point fixe de ces rencontres, c’est la partition. La danse, elle, est à chaque fois autre selon ceux et celles qui viennent l’interpréter. On appelle ça une partition 'ouverte', car chaque participant en fera une interprétation différente et l’exercice sera sans cesse renouvelé.
Pratiquer cette partition, c’est se poser la question de par où passent nos regards? Quelles sont nos associations d’idées? Et en quoi toute façon de regarder, d’être attentif, peut-elle participer à perpétuer la danse?

Concrètement, durant cette résidence se chevaucheront trois formes de travail autour de la partition des Danses Inexpliquées:

- Laboratoire du danseur - du 10 au 22/04 : Le temps de résidence s’ouvre aux praticiens danseurs. Les praticiens désireux de se rencontrer à travers la pratique de la partition sont invités à s’inscrire pour se joindre à l’entièreté de la résidence, du lundi 10 au vendredi 21 avec possibilité de continuer le samedi 22 si désiré. Nous travaillerons quotidiennement de 10h à 17h, du lundi au vendredi. Pour s’inscrire et/ou obtenir des informations, envoyez un mail à souveraine.iceberg@gmail.com. Quelques lignes sur votre intérêt et sur vous-même sont les bienvenues.  (Maximum 10 participants)

- One performance a day… : Chaque midi, à 13h, Manon Santkin performera la partition sous forme de monologue ouvert au public. Le studio accueille les visiteurs de 13h à 14h. Selon l’évolution du laboratoire des praticiens, la performance du midi pourra être interprétée par l’un des participants du laboratoire.

- Tender Session - Jeudi 20 de 17h à 19h : Manon Santkin accueille le public pour déplier, raconter et montrer ce que sont les Danses Inexpliquées.

- Rendez-vous Spectateur - Vendredi 21/04, Samedi 22/04 : suite à la Tender Session, les spectateurs curieux de se faire leur propre expérience sont invités à prendre rendez-vous pour une session individuelle de Danse Inexpliquée avec un danseur. La partition leur sera expliquée et ils pourront en faire l’exercice ensemble. Les sessions auront lieu toutes les heures de 11h à 17h. Pour prendre rdv, envoyez un mail à souveraine.iceberg@gmail.com