Banner Image 1
Banner Image 2
Banner Image 3
Banner Image 5
Banner Image 6
Banner Image 7
Banner Image 8
Banner Image 4
PROGRAMME
16   mars   > 4   avril   2020
TROIS POUR CENT SAUVAGES
Rachel Simonin

23   mars   > 4   avril   2020
QUAND L’OBSCURITÉ SE POSE SUR NOUS LA NUIT UNE BRISE DE BEAUTÉ SE LÈVE - ETUDES DE NUIT
Bastien Mignot

30   mars   > 24   avril   2020
LE GRAND SAUT (TITRE PROVISOIRE)
Julie Gouju

2   avril   2020
BASTIEN MIGNOT

2   avril   2020
RACHEL SIMONIN

3   avril   2020
RACHEL SIMONIN

22   avril   2020
APNÉE
Rémi Pons

23   avril   2020
JULIE GOUJU

27   avril   > 1   mai   2020
MODULE DRAMATURGIQUE AVEC CAMILLE LOUIS

27   avril   > 2   mai   2020
COCHEMAR
Consolate Sipérius

29   avril   2020
L'OURS KINTSUGI
Victoire de Changy & Marine Schneider

4   > 16   mai   2020
LÉGENDE
Lorenzo De Angelis

14   mai   2020
LORENZO DE ANGELIS

15   mai   2020
LORENZO DE ANGELIS

20   mai   2020
TOU•TE•S NU•E•S ET TOU•TE•S BRONZÉ•E•S

1   > 27   juin   2020
MEDIARE
Flore Herman

1   > 27   juin   2020
COCHEMAR
Consolate Sipérius

10   juin   2020
PENSER/COPIER/CLASSER/COLLER
Pauline Allié & Maud Marique

26   juin   2020
CONSOLATE SIPÉRIUS


Lettre d'information
Votre Email:

2   > 14   mars   2020
RDA :
HELLO WORLD/ MAXIME ARNOULD

Les drones sont des armes de guerre, mais aussi des objets de contrôle et de surveillance des populations. Ils sont aujourd’hui démocratisés et vendus comme objets de divertissements, de loisirs. Leur fonction première est évacuée et on les regarde sous l’angle ludique. Avec Hello world, je souhaite travailler sur cette double identité du drone et réfléchir à l’effet que cet objet et ceux qui lui sont proches (ex : armes en plastiques) procurent au spectateur. Mes recherches sur les drones m’ont introduit à la notion de safe place, qui est un terme ambivalent : il désigne une zone de non danger, qu’il soit moral (on peut parler de safe place lors de groupes de parole féministes par exemple) ou géographique (safe place des territoires occupés ou lieu de travail des pilotes de drone de l’armée américaine). Concrètement, pour moi quand je parle de safe, je questionne des espaces dans lesquels on se en sécurité ou en insecurisé ou surveillé alors que pour d’autres il s’agit de questions de vie ou de mort. Le projet s’appuie sur cette double lecture, à la fois l’objet de loisir, ludique, divertissant et l’objet de violence inclus dans l’espace protégé. 

Axe de travail pour la Bellone :

Après une recherche au plateau sur la manipulation du drone et l’imaginaire qu’il convoque, après avoir travaillé ces questions par l’entrée du féminisme et des lieux safe associés (sur base d’échanges avec les membres de l’équipe – femmes et hommes), j’appuierai ma recherche pour La Bellone, sur l’adaptation et la dérive du discours politique qui lui est associé. Quels outils et moyens mettons-nous en place pour nous adapter à des situations d’insécurité, de manque de confort (tiny houses, ventes d’armes au nom du féminisme, objets connectés etc) ? 

En s’appuyant sur l’esthétique do it yourself et ludique, ma résidence dramaturgique aura pour objectif de développer ces questions et leur application au plateau. 

Maxime Arnould est un metteur en scène né en 1992 à Reims - France. Après une formation d'acteur à la Comédie de Reims (CDN) / France. Il étudie la mise en scène à l’I.N.S.A.S (Institut National Supérieur des Arts du Spectacle) d’où il sort diplômé en 2019.

Sa recherche actuelle s’articule autour de la position du corps social dans l’espace et de la place du langage dans la représentation. 

 

En Mai 2018, il participe au projet The Notes comme annotateur et assistant de la chorégraphe Ivana Müller dans le cadre du Kunstenfestivaldesarts. Son approche du corps l'a conduit à collaborer avec la chorégraphe Audrey Apers, pour son installation Daydream space, à Venlo et Heerlen (NL), 2018. En Mars 2019, il assiste la metteuse en scène Paola Pisciottano, dans le cadre du XS festival, pour son spectacle documentaire EXTREME-MALECANE. Il est performer pour la pièce MUR/MER d’Elsa Chêne, aux Théâtre des Abbesses et le centre Wallonie-Bruxelles (Paris) en septembre 2019. En 2019-2020 il sera assistant à la mise en scène du metteur en scène Mikael Serre sur Les brigands de Schiller, création MAC-Créteil, Février 2020.

Actuellement, il est en création de son premier spectacle appelé Le safe camp et d’une performance collaborative avec la dramaturge Léa Tarral, Écologie du spectacle vivant

CE QU'EN DIT LA PRESSE
MARS 2015

- Personnalités
- Spectacles
- Cies, théâtres, lieux
- Politique culturelle
- Nominations, festivals, formation, prix, autres arts, et encore...

ARCHIVES

CENTRE DE DOCUMENTATION THÉÂTRE
- Intervenants
- Spectacles
- Lieux de représentations
- Festivals
- Compagnies belges
- Guide d'adresses

SAISON THÉÂTRALE 13-14
Les intervenants
- Comédiens
- Auteurs
- Metteurs en scène
- Scénographes

Dans les théâtres de Bruxelles et Wallonie, ce soir...


liste détaillée: ici

AU THÉÂTRE CE SOIR
(Bruxelles et Wallonie)

ACCORDS PARFAITS
THÉÂTRE ROYAL DES GALERIES

ADN
TTO - THÉÂTRE DE LA TOISON D'OR

LE BENSHI D'ANGERS
THÉÂTRE NATIONAL - WALLONIE-BRUXELLES

LA BRÈCHE
LE BOSON

LES CAPRICES DE MARIANNE
THÉÂTRE ROYAL DU PARC

COUP DE GRÂCE
THÉÂTRE LE PUBLIC

LE CV DE DIEU
THÉÂTRE JEAN VILAR

DÉCRIS-RAVAGE
THÉÂTRE OCÉAN NORD

LE DERNIER AMI
THÉÂTRE DES MARTYRS

HIER EST UN AUTRE JOUR
CENTRE CULTUREL D'OTTIGNIES-LOUVAIN-LA-NEUVE

MAISON RENARD
MAISON FOLIE

MONSIEUR OPTIMISTE
THÉÂTRE LE PUBLIC

LA MUSICA DEUXIÈME
THÉÂTRE DES MARTYRS

ON VA BÂTIR UNE ÎLE ET ÉLEVER DES PALMIERS
THÉÂTRE DE LA VIE

PARCELLES
LES RICHES-CLAIRES +> ANCIENNEMENT CENTRE CULTUREL DES RICHES-CLAIRES

RIDICULES TÉNÈBRES
THÉÂTRE DE POCHE

SABORDAGE
THÉÂTRE ROYAL DE NAMUR

TAKING CARE OF BABY
THÉÂTRE LE PUBLIC

VINCI AVAIT RAISON
LES RICHES-CLAIRES +> ANCIENNEMENT CENTRE CULTUREL DES RICHES-CLAIRES