PROGRAMME
20   juillet   > 9   août   2020
FERMETURE D'ÉTÉ
La Bellone sera fermée du lundi 20.07 jusqu'au dimanche 09.08 inclus

3   > 15   août   2020
TROIS POUR CENT SAUVAGES
Rachel Simonin

2   septembre   2020
I AM WORRIED
Antoine Boute & Ann Van de Vyvere : Souveraineté alimentaire

7   > 19   septembre   2020
ALWAYS COMING HOLE
Paula Almiron

9   septembre   2020
I AM WORRIED
Aline Fares, Sarah De Laet et Eva Batavatzi : l'art et la manière d'aborder son propriétaire pour lui demander une baisse de loyer

16   septembre   2020
I AM WORRIED
Julien Fournet : micro-politique / embrasser nos actes écologiques invisibles

18   septembre   2020
PAULA ALMIRON

23   septembre   2020
I AM WORRIED
Milady Renoir & Modou Ndiaye

28   septembre   > 17   octobre   2020
ÉTUDES DE NUIT
Bastien Mignot

30   septembre   2020
I AM WORRIED
Loraine Furter & Emmanuelle Nsunda : Agir situé·e·s

1   octobre   2020
BASTIEN MIGNOT & JÉRÉMY DAMIAN

5   > 17   octobre   2020
IPHIGÉNIE À KOS
Maria Kakogianni

5   octobre   2020
POUVOIRS ET DÉRIVES III

6   octobre   2020
POUVOIRS ET DÉRIVES III

7   octobre   2020
POUVOIRS ET DÉRIVES III

12   > 24   octobre   2020
TOMBER DU MONDE
Ersatz

16   octobre   2020
BASTIEN MIGNOT

19   octobre   > 7   novembre   2020
THE PERFECT MIGRANT #2 [TITRE PROVISOIRE]
Ahilan Ratnamohan

23   octobre   2020
ERSATZ

5   novembre   2020
AHILAN RATNAMOHAN

6   novembre   2020
AHILAN RATNAMOHAN

9   > 21   novembre   2020
LABRATS
Marc Oosterhoff

13   novembre   2020
ON LE FAIT ?
L'Amicale

14   novembre   2020
ON LE FAIT ?
L'Amicale

20   novembre   2020
MARC OOSTERHOFF

23   > 28   novembre   2020
TROIS POUR CENT SAUVAGES
Rachel Simonin

25   novembre   2020
RACHEL SIMONIN

26   novembre   2020
RACHEL SIMONIN

30   novembre   > 19   décembre   2020
PORTRAITS SANS PAYSAGE - TITRE PROVISOIRE
Nimis groupe

1   décembre   2020
NIMIS GROUPE & LÉA MACIAS

10   décembre   2020
NIMIS GROUPE & MARIE COSNAY

18   décembre   2020
NIMIS GROUPE


Lettre d'information
Votre Email:

Charlotte BOMY  (FR)

1 article de revue spécialisée

L'IRONIE GRINÇANTE DU CONTE DE FÉES. AVATARS DE BLANCHE-NEIGE CHEZ ROBERT WALSER, HOWARD BAKER ET ELFRIEDE JELINEK.

Auteur : Charlotte BOMY
Source : in: Revue d'Histoire du Théâtre 1-2, 2012, p.181-190
Dossier : Le conte à l'épreuve de la scène contemporaine (XX-XXIe siècles)/ sous la direction de Martial Poirson - Circulations, transferts, réappropriations
Sujets : Howard BARKER CONTE Robert WALSER Elfriede JELINEK

À la lecture de trois exemples de variations théâtrales autour du conte de fées des frères Grimm, on constate que l'image en apparence pure et innocente de Blanche-Neige inspire des sentiments contradictoires, souvent hantés par la mort. Dans le drame de Robert Walser, Blanche-Neige (1901), l'héroïne devient un être complexe, incapable de vivre et d'aimer, fuyant la réalité à travers le rêve. Chez Howard Barker, dans Le Cas Blanche-Neige (2002), le conte est renversé : la jeune fille est désormais jalouse de sa mère qui devient le point central de l'histoire ; toutes deux sont obsédées par la jouissance et la dépravation, collectionnant et partageant leurs amants, jusqu'à la condamnation et mise à mort de la Reine. La cruauté du conte est également disséquée par Jelinek dans le premier volet des Drames de princesses (1999) où Blanche-Neige est à la fois morte et vivante, enfermée dans sa propre fable, condamnée au paraître et à la légèreté, et finalement abattue froidement par le Chasseur. Autant de propositions qui détournent le point de vue moralisateur et rassurant du conte, ainsi que les interprétations psychanalytiques héritées de Bettelheim, tout en lançant un défi à la scène contemporaine.


Nouvelle recherche :



1 article de revue spécialisée