Banner Image 1
Banner Image 2
Banner Image 3
Banner Image 5
Banner Image 6
Banner Image 7
Banner Image 8
Banner Image 4
PROGRAMME
16   mars   > 4   avril   2020
TROIS POUR CENT SAUVAGES
Rachel Simonin

23   mars   > 4   avril   2020
QUAND L’OBSCURITÉ SE POSE SUR NOUS LA NUIT UNE BRISE DE BEAUTÉ SE LÈVE - ETUDES DE NUIT
Bastien Mignot

30   mars   > 24   avril   2020
LE GRAND SAUT (TITRE PROVISOIRE)
Julie Gouju

1   avril   2020
BASTIEN MIGNOT & JÉRÉMY DAMIAN

2   avril   2020
BASTIEN MIGNOT

2   avril   2020
RACHEL SIMONIN

3   avril   2020
RACHEL SIMONIN

22   avril   2020
APNÉE
Rémi Pons

23   avril   2020
JULIE GOUJU

27   avril   > 1   mai   2020
MODULE DRAMATURGIQUE AVEC CAMILLE LOUIS

27   avril   > 2   mai   2020
COCHEMAR
Consolate Sipérius

29   avril   2020
L'OURS KINTSUGI
Victoire de Changy & Marine Schneider

4   > 16   mai   2020
LÉGENDE
Lorenzo De Angelis

14   mai   2020
LORENZO DE ANGELIS

15   mai   2020
LORENZO DE ANGELIS

20   mai   2020
TOU•TE•S NU•E•S ET TOU•TE•S BRONZÉ•E•S

1   > 27   juin   2020
MEDIARE
Flore Herman

1   > 27   juin   2020
COCHEMAR
Consolate Sipérius

10   juin   2020
PENSER/COPIER/CLASSER/COLLER
Pauline Allié & Maud Marique

26   juin   2020
CONSOLATE SIPÉRIUS


Lettre d'information
Votre Email:

(c) Gabriel Maydieu

3   > 15   février   2020
RDA :
JUSQUE DANS NOS LITS/ LUCILE CHOQUET

« La performance JUSQUE DANS NOS LITS donne corps et fait place à la résistance in.visible à la colonialité du pouvoir. Les enjeux de ce travail se situent dans une approche intersectionnelle des termes « race », « corps » et « territoires ».

L'objectif de cette résidence sera l'expérimentation d'une dramaturgie intersectionnelle.  Il s'agira de questionner des choix dramaturgiques. Pour ce faire, j'ai l'occasion d'investir la galerie de La Bellone et de transformer cet espace en lieu décolonial.

Le dispositif de la performance propose une série de conversations entre personnes racisées. Dans un container vitré, installé dans l’espace public et/ou en marge d’événements culturels, dans les jardins, hall, cour des théâtres et des musées, j’invite une personne racisée à échanger sur l’objet-prétexte à nos rencontres : le lit.

 

Comment  le  politique  s’invite  (jusque)  dans  le  lit  des racisé.e.s ?

Un  échange audible/inaudible rendu visible/invisible au public. Le panel des invité.e.s est large : un.e spectateur.rice/un.piéton.ne, un.e  membre de  l’équipe  artistique  du  spectacle joué en parallèle,  un.e  membre  de l’équipe du lieu accueillant et un.e artiste européen.ne ou non de passage dans la ville accueillant le dispositif.

 

Les spectateur.rice.s non invité.e.s dans ce lieu représentatif du « chez nous » - travail d’architecture d’une  parole  située et symbolique  du  lieu  décolonial - investissent uniquement le champ de l’écoute.

Il s’agit de créer un contexte-terrain suffisamment safe permettant le déploiement d’un échange intime et politique pour faire émerger de nouveaux regards/discours. A la demande des  invité.e.s,  les  rideaux  du  container  seront  tirés  ou  non,  le  direct  de  la  conversation  sera audible  ou  non  par  les  spectateur.rice.s  –  qui  peuvent  eux  aussi  choisir  d’écouter ou  non,  de regarder  ou  non  l’action. Un  moment  qui,  par  choix,  se  donne  à  voir  ou  non,  à  entendre ou non.  Le choix de l’écoute sera rendu possible à l’aide de casques et de gsm à la disposition du public, ceci pour tenter de créer un rapport intime à la rencontre. Faire lien avec la pensée dépliée par le biais du chuchotement à l’oreille. L’adresse est singulière, faire comme si l’échange s’adressait à une seule personne comme pratique de résistance à la consommation culturelle de masse.

Le but premier est de créer du lien et du discours entre les racisé.e.s. Questionner nos places et les assignations de genre et de race en se donnant les rôles principaux pour que le privilège du discours change de camp. Dans  un  espace  protégé  des  agressions  racistes,  sexistes,  homophobes, condamnant toutes formes de discriminations,  je choisis une partie des conditions pour laisser émerger le trouble,  la  joie,  la  critique du politique et du  privé.

 

C’est aussi placer l’autre -la personne en situation de privilège blanc-  dans  une  position  de  témoin,  responsable  et  actif  sans  avoir  la  parole. C’est lui donner l’occasion de réfléchir à son agentivité.

Ce dispositif nous invite tou.te.s à réfléchir à nos postures, nos conditions et nos héritages.

Observer comment une ville avec son histoire, sa situation géographique, économique et politique assigne une place particulière aux racisé.e.s. Cette performance permettra de révéler dans le singulier l’expérience du commun et du structurel." »

Projet soutenu par La Chaufferie-Acte 1

Avec le soutien du Théâtre Varia – Centre scénique de la Fédération Wallonie
Bruxelles (Bruxelles)

 

Lucile Saada Choquet est une femme noire cis-genre, adoptée, performeuse et féministe décoloniale. 

Actrice de formation, elle a souvent dit les mots des autres, surtout ceux des hommes blancs. Désormais elle préfère lire et écouter celleux qui sortent des schémas normatifs du blantriarcat. Elle privilégie l’autodéfinition et l’audace de celleux qui dérangent, celleux qui viennent troubler l’européocentrisme de la notion d’universel. Elle porte son attention sur les intersections de dominations. Les questions de race, de corps et de représentations sont au cœur de sa pratique comme des miroirs de ses réflexions sur les territoires et les pouvoirs. En filigrane, c'est toujours la question du lien qui traverse son travail.

 

Au printemps 2018 elle commence un cycle d'interventions féministes et antiracistes : Conférence sur le profilage ethnique, Pouvoirs & Dérives I et II, Midis de la poésie, Certificat en Genre& Sexualité (ULB), Rencontres avec des étudiants de Sint-Lukas (Antwerpen). 

 

On l'a vu sur la plage de Mur/Mer, création d'Elsa Chêne (Courants d'airs/ Bruxelles, Danse Elargie/ Paris,2018). 

 

Suite à 3days4ideas (La Bellone), elle contribue au dossier "Qui peut parler ?" du journal Culture & Démocratie

 

Dans le sillage du mouvement F.(s), elle coordonne avec Céline Estenne un Atelier critique sur les phénomènes de dominations qui sont à l'oeuvre dans le secteur des arts de la scène en FWB, avec un focus genre et race (Arts²).Parallèlement, elle suit la Formation au Militantisme Décolonial proposée par Bamko-Cran.

En septembre 2019, elle co-anime avec Bwanga Pilipili un atelier d’autodéfense antiraciste exclusivement destiné aux femmes racisées (Pratiques de survie en milieu culturel, La Bellone).

 

Elle travaille actuellement à sa première création « JUSQUE DANS NOS LITS » pour laquelle elle collabore avec Habemus Papam.

En avril 2019, elle reçoit une bourse de recherche et développement par La Chaufferie-Acte 1 et mène une résidence de recherche avec le soutien du Varia. En février 2020 elle sera à La Bellone en résidence de dramaturgie, avec le regard de Petra Van Brabandt et la complicité de Bwanga Pilipili. " 

CE QU'EN DIT LA PRESSE
MARS 2015

- Personnalités
- Spectacles
- Cies, théâtres, lieux
- Politique culturelle
- Nominations, festivals, formation, prix, autres arts, et encore...

ARCHIVES

CENTRE DE DOCUMENTATION THÉÂTRE
- Intervenants
- Spectacles
- Lieux de représentations
- Festivals
- Compagnies belges
- Guide d'adresses

SAISON THÉÂTRALE 13-14
Les intervenants
- Comédiens
- Auteurs
- Metteurs en scène
- Scénographes

Dans les théâtres de Bruxelles et Wallonie, ce soir...


liste détaillée: ici

AU THÉÂTRE CE SOIR
(Bruxelles et Wallonie)

ACCORDS PARFAITS
THÉÂTRE ROYAL DES GALERIES

ADN
TTO - THÉÂTRE DE LA TOISON D'OR

LE BLASPHÈME
COMÉDIE CLAUDE VOLTER

LA BRÈCHE
LE BOSON

LES CAPRICES DE MARIANNE
THÉÂTRE ROYAL DU PARC

COUP DE GRÂCE
THÉÂTRE LE PUBLIC

LA COUR DES GRANDS
ATELIER 210

DÉCRIS-RAVAGE
THÉÂTRE OCÉAN NORD

LE DERNIER AMI
THÉÂTRE DES MARTYRS

LIES - £¥€$
PALAIS DES BEAUX-ARTS DE CHARLEROI

MONSIEUR OPTIMISTE
THÉÂTRE LE PUBLIC

ON VA BÂTIR UNE ÎLE ET ÉLEVER DES PALMIERS
THÉÂTRE DE LA VIE

RIDICULES TÉNÈBRES
THÉÂTRE DE POCHE

RIXE
MAGIC LAND THÉÂTRE

SELON QUE VOUS SEREZ PUISSANT OU MISÉRABLE
CENTRE CULTUREL DE ROSSIGNOL-TINTIGNY

TAKING CARE OF BABY
THÉÂTRE LE PUBLIC

UN TAILLEUR POUR DAMES
CENTRE CULTUREL D'OTTIGNIES-LOUVAIN-LA-NEUVE