Banner Image 1
Banner Image 2
Banner Image 3
Banner Image 5
Banner Image 6
Banner Image 7
Banner Image 8
Banner Image 4
PROGRAMME
20   juillet   > 9   août   2020
FERMETURE D'ÉTÉ
La Bellone sera fermée du lundi 20.07 jusqu'au dimanche 09.08 inclus

3   > 15   août   2020
TROIS POUR CENT SAUVAGES
Rachel Simonin

7   > 19   septembre   2020
ALWAYS COMING HOLE
Paula Almiron

9   septembre   2020
I AM WORRIED
Aline Fares, Sarah De Laet et Eva Batavatzi : l'art et la manière d'aborder son propriétaire pour lui demander une baisse de loyer

16   septembre   2020
I AM WORRIED
Julien Fournet : micro-politique / embrasser nos actes écologiques invisibles

18   septembre   2020
PAULA ALMIRON

28   septembre   > 17   octobre   2020
ÉTUDES DE NUIT
Bastien Mignot

1   octobre   2020
BASTIEN MIGNOT & JÉRÉMY DAMIAN

5   > 17   octobre   2020
IPHIGÉNIE À KOS
Maria Kakogianni

5   octobre   2020
POUVOIRS ET DÉRIVES III

6   octobre   2020
POUVOIRS ET DÉRIVES III

7   octobre   2020
POUVOIRS ET DÉRIVES III

12   > 24   octobre   2020
TOMBER DU MONDE
Ersatz

16   octobre   2020
BASTIEN MIGNOT

19   octobre   > 7   novembre   2020
THE PERFECT MIGRANT #2 [TITRE PROVISOIRE]
Ahilan Ratnamohan

23   octobre   2020
ERSATZ

5   novembre   2020
AHILAN RATNAMOHAN

6   novembre   2020
AHILAN RATNAMOHAN

9   > 21   novembre   2020
LABRATS
Marc Oosterhoff

13   novembre   2020
ON LE FAIT ?
L'Amicale

14   novembre   2020
ON LE FAIT ?
L'Amicale

20   novembre   2020
MARC OOSTERHOFF

23   > 28   novembre   2020
TROIS POUR CENT SAUVAGES
Rachel Simonin

25   novembre   2020
RACHEL SIMONIN

26   novembre   2020
RACHEL SIMONIN

30   novembre   > 19   décembre   2020
PORTRAITS SANS PAYSAGE - TITRE PROVISOIRE
Nimis groupe

1   décembre   2020
NIMIS GROUPE & LÉA MACIAS

10   décembre   2020
NIMIS GROUPE & MARIE COSNAY

18   décembre   2020
NIMIS GROUPE


Lettre d'information
Votre Email:

D.R.

5   > 17   octobre   2020
REC :
IPHIGÉNIE À KOS/ MARIA KAKOGIANNI

Une scène : Aulis aujourd’hui. Là où Euripide a placé le décor de sa pièce consacrée à Iphigénie, les restes d’une ancienne carrière, une usine à produire du béton, fermée depuis des années, un chantier de construction naval. Un concentré de pratiques extractivistes. Paysage ravagé et ruines. Un concentré de ce monde devenu inhabitable et nos vieux mythes infréquentables. J’ai grandi près d’Aulis, c’est à côté de la ville de mon enfance. Un jour, j’ai rencontré une autre Iphigénie. Cette fois, ce n’était pas le nom d’une fille qu’on devrait sacrifier, mais une vielle sage-femme aidant une femme enceinte, réfugiée de Cameroun, à accoucher. C’était sur l’île de Kos, près des frontières, là où la mer Egée est transformée depuis tant d’années en un cimentière à ciel ouvert.

Tant que cela maintient le cauchemar, TINA aime bien caresser notre mythomanie comme des cheveux d’ange. There Is No Alternative. Chaque jour, elle promet un jour d’ « après » qui serait l’immonde en pire.

Tremblement. « Iphigénie à Kos » n’est pas un projet d’écriture sur un fait divers, c’est un projectile. Un corps jeté ou projeté pour atteindre quelqu’un. Quelle vie et quels sacrifices ? Comment habiter des ruines et jardiner des espérances ? Que peut une scène ?

Maria Kakogianni est née à Athènes en 1978, elle vie et travaille en France depuis une quinzaine d’années. Elle a toujours habité au moins entre deux langues. Née en Cameroun, de parents grecs qui y avaient immigré, sa mère est francophone, elle apprend à lire et à écrire le grec en même temps que ses enfants à l’école. Mais ça lui arrive de confondre les genres ou d’utiliser des mots qui n’existent pas.

 

Après un Master en psychologie à l’Université de Théssalonique, Maria poursuit des études en philosophie à Paris, jusqu’à son doctorat, qu’elle soutient en 2008. Vacataire dans l’enseignement supérieur depuis plus qu’une dizaine d’année, elle donne de séminaires de philosophie à l’université Paris-Dauphine, à Paris 8, et plus récemment à Paris-Diderot. En 2012, elle publie son premier ouvrage, issu de sa thèse de doctorat : De la victimisation (L’Harmattan). Plutôt que de rendre lisible la domination du genre dans les grands textes auteurisés, le livre se propose comme une expérimentation de ce que pourrait être un « acte de lecture » comme déplacement là où la place de la victime semble la seule autorisée.

 

En 2013, elle organise « Le symptôma grec » un colloque international à Paris 8 qui réunira des artistes, des chercheurs et des militants de nombreux pays et donnera lieu à quatre publications, chacune singulière (en français, en anglais, en espagnol, et en grec). Elle participe à plusieurs formats de co-écriture et de conférences-conversationnelles. Parmi eux, on retrouve « Bancorcatie » avec Maire Cuillerai, « Dialogue précaire »  et « Peuple, populaire, populisme : l’usage des mots » avec Jacques Rancière, « Fictions des places / places des fictions » avec Camille Louis (Le livre des places, éditions Inculte), et Entretien platonicien (éditions Lignes) avec Alain Badiou.

 

Avec Léa Stijepovic et Satya Chatillon, elle crée en 2017 le collectif Phictions. L’expérience se terminera quelques années plus tard par une défaite. Mais perdre aussi nous appartient, lorsqu’il s’agit des « nous » comme des expériences vivantes, précaires, tracées avec des lignes de chair. Suite à l’invitation de Camille Louis, elle rejoint le collectif interdisciplinaire kompost. De la création radiophonique à l’installation plastique ou la mise en place de conversations sténographiées et expérimentales, kompost propose des dispositifs in situ prenant multiples formats. Depuis 2017, elle participe à des nombreuses créations signées par le collectif, tout en développant d’autres collaborations avec ses membres, notamment avec Camille Louis et Laurie Bellanca.

 

Dans son travail d’écriture, parmi ses publications, on retrouve Printemps précaires de peuples (éditions Divergences, 2017) et Ivre décor (Hippocampe éditions, 2020). « Iphigénie à Kos » est son premier projet d’écriture qui concerne directement la scène. En 2020-2021, il fera l’objet de deux résidences d’écriture, une à La Bellone et une autre à La Maison des langues à Aubervilliers, ensemble avec Laurie Bellanca.

 

CE QU'EN DIT LA PRESSE
MARS 2015

- Personnalités
- Spectacles
- Cies, théâtres, lieux
- Politique culturelle
- Nominations, festivals, formation, prix, autres arts, et encore...

ARCHIVES

CENTRE DE DOCUMENTATION THÉÂTRE
- Intervenants
- Spectacles
- Lieux de représentations
- Festivals
- Compagnies belges
- Guide d'adresses

SAISON THÉÂTRALE 13-14
Les intervenants
- Comédiens
- Auteurs
- Metteurs en scène
- Scénographes

Dans les théâtres de Bruxelles et Wallonie, ce soir...


liste détaillée: ici

AU THÉÂTRE CE SOIR
(Bruxelles et Wallonie)