La Bellone

COLLOQUE

ANNULé : À Travers les Arts et les Âges

2/12/2021
13:00 > 18:00

À Travers les Arts et les Âges est une journée de réflexions et de partages d’expériences artistiques intergénérationnelles. 

Lieu : Théâtre La Montagne Magique.

À travers la pratique des arts de la scène, des créations stimulent les aîné.e.s, les jeunes et les artistes, tou.te.s en quête de sens, et ouvrent des temps pour partager des instants forts qui créent notre histoire, nos histoires. Cette journée nous permettra de mettre en lumière l’art de la scène comme leviers pour rapprocher les aînés et les jeunes et pour créer des mémoires et des écritures collectives. Nous assisterons à une proposition artistique, nous échangerons avec des participant.e.s à des créations intergénérationnelles, nous écouterons et dialogueront avec une anthropologue sur nos liens entre générations et les espaces qui sont manquants et rêvés dans notre société et nous identifierons quels sont les aides à la création pour ce type singulier et incontournable de projets.

Le projet est porté par La Bellone, en coproduction avec le Théâtre La montagne magique et en partenariat avec AtrA. 

 

Programme

Interludes poétiques tout au long du programme par Maxime Lacôme & Mathilde Maillard

Maxime Lacôme & Mathilde Maillard travaillent en duo sur des projets artistiques sonores et musicaux, notamment avec les jeunes et les seniors. Iels partagent volontiers leur quête incessante d’amour éternel et universel ainsi que leur goût pour le re-mâchage, la re-dite des mots et des émois.

13h00 : Accueil 

13h30 : Spectacle Une forêt de Joli Mai/Agnello de Félicie Artaud

Petite et Grand sont frère et soeur. Ils vivent avec leur mère. Grand est populaire dans son collège, tandis que Petite, pleine de tics, essuie les moqueries de ses camarades. Un soir, croyant ses enfants endormis, la mère téléphone à une amie et confie, désespérée, ses difficultés à élever sa fille. Mais Petite entend toute la conversation… Une forêt s'inspire du Petit Poucet et de Hänsel et Gretel pour créer un récit original. Une plongée au cœur de la forêt et des relations familiales.

 

Spectacle Complet, les réservations sont ouvertes pour le programme à partir de 15h15 :

15h15 :  Discussion avec Anna Rispoli, Pierre Larauza et Tom Geels

Partage d’expérience entre Tom Geels acteur du spectacle Home de Magrit Coulon, Pierre Larauza, membre du collectif Transitscape, co-créateur du projet 20 octobre 1968 / Mexico et Anna Rispoli, créatrice du projet Class. Trois artistes dont les pratiques artistiques abordent, sous un angle ou l’autre, les enjeux des œuvres intergénérationnelles.

Anna Rispoli travaille à la frontière entre création artistique et activisme, pour explorer de façon performative la triangulation entre humains-villes-identités et tester des possibles appropriations affectives du territoire public. Les formes varient selon la nécessité conceptuelle de chaque projet. Anna Rispoli fait partie du Common Wallet, un reseau d’économie solidaire qui poursuit une “relation polyamoriste avec l’argent”.

Pierre Larauza est un artiste visuel et chorégraphe également impliqué dans la recherche en art. Il crée en 2003 avec la chorégraphe Emmanuelle Vincent le binôme t.r.a.n.s.i.t.s.c.a.p.e où ils explorent le mouvement dans des formes chorégraphiques hybrides. Leur dernière création “20 octobre 1968, Mexico” rend hommage sur scène au « corps intergénérationnel », né de la rencontre inattendue entre des corps essoufflés et des corps athlétiques.

En 2015, Tom Geels entre à L'INSAS et suit la filière d’interprétation dramatique. Actuellement, il travaille avec Magrit Coulon sur le spectacle documentaire HOME qui nous parle des maisons de retraites, avec Lylybeth Merle sur le spectacle Drag- King, Queen & Queer Hippocampe et avec Jérôme Michez sur une pièce performative et participative AMER AMER. Du côté du théâtre jeune public, il joue sous la direction de Félicie Artaud avec Une forêt, un conte fantasque qui nous raconte une petite fille atteinte du syndrome de la tourette, et aussi avec Marie Burki dans Dominique toute seule, une création entre texte mouvement et chants polyphoniques. 

16h30 : Cultures du corps. Regards croisés sur l'âge sage.

Réflexions avec Aline Bosuma 

Comment amener de la clarté sur la spécificité de nos processus de lecture et écriture corporelles et les prendre en compte pour favoriser des relations entre personnes de génération et de cultures différentes qui soient respectueuses de nos identités, besoins, valeurs et réalités spécifiques ?

Entamons ensemble l'exploration de nos grilles de lecture corporelle, levons le voile sur quelques éléments des cultures du corps afin d'accroître notre capacité à entrer en relation en conscience.

Aline Bosuma W'okungu Bakili est titulaire d'une Licence en Sciences sociales – Anthropologie, de l'Université Libre de Bruxelles, en Belgique. Son champ d'expertise se centre sur les cultures du corps ainsi que sur les stéréotypes et préjugés corporels et les processus de discrimination qui y sont liés, notamment ceux relatifs à la « race », au sexe, à l'âge et la morphologie.

Formée en Programmation Neuro-Linguistique (niveau Maître-Praticien), elle accompagne, notamment dans les milieux afro-descendants, les personnes désireuses d'apporter du changement au cœur des situations bloquées qu'elles traversent ou de mettre en place des stratégies visant à leur permettre d'atteindre leurs objectifs en matière de développement personnel, relationnel et/ou communicationnel.

Elle est également formée en Médiation et intervient au cœur des situations conflictuelles afin de permettre aux différentes parties de faire émerger des pistes de solutions qui tiennent compte des besoins et valeurs de chacun.e et satisfassent les personnes engagées dans le conflit.

Activement inscrite dans une réflexion autour de la santé mentale, des identités afro-européennes, du sexisme et du racisme, elle travaille également sur les questions relatives au passé colonial de la Belgique et aux effets de celui-ci dans le quotidien des personnes africaines et afro-descendantes vivant en Belgique.

Ces compétences et intérêts sont mis à contributions dans le cadre de visites guidées, de rédactions d'articles, d'animations/formations ou encore de co-créations d'outils pédagogiques d'animation produits au sein de Belgïk MoJaïk, association sans but lucratif dont elle est co-fondatrice (www.belgik-mojaik.be).

 

17h45 : Verre de l’amitié