La Bellone

15 > 16/06/2021
13:00 > 17:00
Visuel © Pierre Mercier

Afin de développer et mettre en partage sa recherche sur sa prochaine création Tomber du monde, Ersatz proposera une expérimentation sur deux jours autour du principe de la dérive comme moteur de réflexion et de déplacement en collaboration avec Julie Lejeune, coordinatrice de l'asbl NANSEN, centre d’expertise juridique sur la protection internationale, et la philosophe Marielle Macé. 

Tomber du monde prend son origine dans une recherche documentaire sur le parcours de vie de l'explorateur polaire, océanographe, zoologue, diplomate et premier Haut-Commissaire aux réfugiés norvégiens de la fin du XIXème, début XXème siècle, Fridtjof Nansen. Le processus de création à mettre en place se fera, pour ainsi dire, l’écho du trajet de vie de Nansen : l’exploration rhizomatique de Nansen-territoire, le défrichement empirique de Nansen-matière première, le traitement égalitaire de tous les facteurs auxquels le paradigme Nansen nous confronte. Tomber du monde est un développement arborescent autour du mouvement dans son sens le plus élargi, une réflexion sensible sur le dialogue entre l'Homme et le(s) territoire(s).

Tout se joue aux confins, aux limites mouvantes et é-mouvantes qui font qu’un paysage se transforme en corps et vice versa. Si les artistes-peintres ont souvent exploré le thème du corps-paysage, Tomber du monde est une exploration du personnage-paysage. 

Nous souhaitons explorer et éprouver, avec un petit groupe de personnes, cet entre-deux, cette zone frontière non habitable, ce no man’s land transitoire qui révèle l’instabilité des formes. 

Nous tenterons des propositions plurielles et pluridisciplinaires: de déplacements collectifs, de transmutations sonores, de conférences migratoires pour emmener les participant.e.s dans notre univers exploratoire.

Jouer avec les mots, les sons, les sens, tenter de se perdre, un peu. Comment tomber du monde peut réveiller nos fantômes, nos hantises, éveiller les dérives ? Et qu’est-ce qui arrive au monde, lorsqu’on tombe de lui ?

La dérive n’est jamais un programme. C’est ce qui peut nous arriver lorsqu’on essaie de se poser des questions sans se précipiter à conquérir des réponses.

 

Polysémie des formes et décloisonnement des savoirs. L'héritage de Fridtjof Nansen à son tour prend plus d'une forme et elles nous parlent toutes, aussi étonnant que cela puisse paraître. L'homme n'aura pas seulement consacré sa vie à l'exploration des glaces, à l'observation de la faune marine ou à la situation des populations déplacées et des apatrides. Il aura, dans chacun de ces domaines, agi pour transformer concrètement sa réalité : concevoir lui-même les vêtements les mieux adaptés à son expédition polaire, faire avancer la science sur les mammifères marins, concevoir et mettre en œuvre le premier instrument légal destiné aux réfugiés apatrides. Il aura soulevé le voile sur des territoires inconnus et aidé des personnes piégées dans les limbes du système. Enfin, il a lancé un appel à construire activement l''âme internationale' plutôt que d'attendre passivement qu'elle advienne. Juriste, philosophe, artiste : comment ne pas y trouver matière à inspiration ?

Julie Lejeune

 

Paysages incertains

            Vivre dans ce monde abîmé, c’est habiter des paysages foncièrement incertains. De grands lacis de lignes de vie et de lignes de mort, faits de déchets, de fantômes, de pollutions, de fragilités, mais aussi de rêves et de métamorphoses. Des milieux qui ne savent pas très bien où ils vont, ce qu’ils sont, et dont nous ne savons pas très bien nous-mêmes comment les éprouver, ni comment y tenir. C’est cette incertitude que je voudrais penser : les nouvelles formes d’attention et d’écriture qu’elle réclame, les prises que l’art peut nous offrir sur elle, la sensibilité et le courage qu’elle requiert.

Marielle Macé

 

Ersatz est un projet de collaboration pluridisciplinaire, actif dans le champ de l'art vivant, de l'installation et de l'édition illustrée.


L'équipe Ersatz est constituée de Pierre Mercier, formé à l'ERG de Bruxelles, Ecole de Recherches Graphiques en illustration et de Noam Rzewski, créateur sonore et acteur, Léonard Cornevin, créateur lumière/numérique et acteur et Camille Panza, metteuse en scène et dramaturge, tous trois formés à l’INSAS, Institut National Supérieur des Arts du Spectacle de Bruxelles.

Issus du théâtre, de l'art plastique, de l'illustration, notre démarche artistique se situe au carrefour de différents médiums. Le fait de concevoir simultanément un objet scénique, plastique et éditorial interconnectés les uns les autres, nous permet d'élargir le champ des possibles. Les catégories deviennent poreuses et les projets tentaculaires.

Notre travail s'axe autour des dynamiques de “la scénographie vivante”. Les formes que nous créons questionnent l’objet et l’acteur/spectateur, l’inanimé et le vivant qui travaillent en symbiose, s’alimentent l’un l’autre et intervertissent leur fonction.
Nous basons nos projets sur la prépondérance du sensoriel et du sensible, où la manipulation à vue permet la dialectique entre l’illusion et la réalité, mettre en scène le truchement de la vie réelle.
Nos thèmes favoris sont l'exploration d'espaces inconnus, le réalisme onirique où les perceptions sont déplacées, détournées en une sorte de familière étrangeté.
Nous souhaitons propulser le spectateur dans son imaginaire afin de le détacher singulièrement du réel pour lui laisser le temps et l'espace d'être dans ce flou qui délimite le monde tangible et le monde intérieur.

Marielle Macé est chercheuse et écrivaine, directrice d’études à l’EHESS (Paris), récemment auteure associée au Théâtre des Amandiers. Ses livres prennent la littérature pour allier dans une compréhension et une mise en débat des formes de la vie contemporaine. Parmi ses publications : Styles. Critique de nos formes de vie (Gallimard, 2016), Nous (Critique, Minuit, 2017), Nos Cabanes (Verdier, 2019).

Julie Lejeune est directrice de l'asbl NANSEN, partenaire opérationnel du HCR en Belgique pour une assistance juridique de qualité aux demandeurs d'asile. Depuis 20 ans, au sein de la société civile belge et européenne, elle s'implique activement pour le respect des droits fondamentaux des migrants et des apatrides. C'est une adepte du langage juridique clair.