La Bellone

HALF & HALF CLOSER

Yasmine Yahiatene

9/12/2022
12:30
Visuel © Yasmine Yahiatene

Lors d’un Half & Half Closer, nous revenons sur les préoccupations qu’un·e artiste a mises au travail à l’occasion de sa résidence à La Bellone. Il y a un Half & Half Closer organisé au terme de toutes les résidences. « Half & Half » comme deux fois trente minutes, une rencontre publique en deux temps. Une première demi-heure d’entretien dans l’espace de travail, conduit et enregistré par l’équipe de La Bellone puis ré-écoutable sur la Compile audio. Une seconde demi-heure, Closer, au Bellone Café du 46 rue de Flandre pour une rencontre informelle avec l’artiste autour d’un vrai half-en-half.

 

 

"M : Pourquoi tu bois autant?

B : Parce que les clopes ne me tuent pas assez vite."

Sarah Kane-Manque

 

Dans La Fracture, je parle du tabou de l’alcool, du tabou de la guerre, du tabou du traumatisme. 

Le tabou.

Le silence.

La honte.

Trois mots, trois mots qui hantent mes journées.

Trois mots qui font couler autant d'encre que la guerre d'Algérie a fait couler de sang.

Dans La Fracture, ils sont le dénominateur commun entre la guerre d'Algérie et l'alcoolisme.

Pour continuer ma recherche, je souhaiterais creuser les trois mots, non pas comme dénominateurs communs, mais comme point de départ de recherche.

Pour cette résidence je voudrais partir du tabou, le tabou de la mort, réfléchir à l'injonction de vie en dépit de toute absurdité de ce que représente la vie. Le suicide comme échappatoire à la vie forcée mais aussi comme fin de vie décidée de pleine conscience.

Cette première phase de recherche s'inscrit dans un cycle de continuité de ce que j'ai entamé avec La Fracture.

Le point de départ sera donc le tabou.

Jusqu'où le tabou peut-il mener? Pourquoi les sujets les plus universels sont-ils tabou?  

 

Le tabou me fait peur. J'écris des histoires pour ne plus avoir peur.

 

 

Yasmine Yahiatene est artiste d’origine algérienne. Elle étudie aux Beaux-Arts de Tournai de 2010 à 2013 (avec un an en erasmus en Espagne, Valence). Pendant ces années, elle se forme à la vidéo et à la performance, toujours dans des questionnements axés sur l’humain et le monde qui l’entoure. Au fur et à mesure de l’évolution de son travail, de ses recherches et de ses questionnements, elle réfléchit à l’utilisation de l’art au service d’un discours social, militant et humaniste.

Le décloisonnement au sein de sa pensée artistique et sociale est pour elle une priorité et toute sa réflexion s’articule autour de cette idée. Elle réalise son premier court métrage Les maux qui volent (2015) avec l’aide de Philippe De Pierpont et glisse vers l’installation de vidéo mapping avec Ma mère, aussi (2016) et J’avais 10 ans (2016), qui remporte le 2ème prix du concours international de vidéo mapping de Lille, lui permettant d’être programmée dans plusieurs festivals et de se faire une place professionnelle dans le milieu des arts vivants.

En parallèle, Yasmine Yahiatene tourne, en 2017, dans le long métrage Plein la vue, de Philippe Lion et dans différents projets de courts métrages. Depuis 2017, elle travaille avec la compagnie ZA! en tant que comédienne, marionnettiste et vidéaste. Elle continue de passer plusieurs castings pour le cinéma. Vidéaste et comédienne, elle crée et intègre le Collectif OXO (collectif féministe de création) et donne aussi des ateliers en prisons et dans les maisons de quartier.

La Fracture est son premier projet de théâtre, soutenu et coproduit par l’atelier 210, le KAAI et le BUDA. Elle souhaite enfin mélanger ces différentes pratiques et cherche à composer un spectacle réunissant ces questions d’engagements militants, sa pratique de la vidéo et sa pratique de comédienne. Dans La Fracture elle s’expose et interprète son histoire seule au plateau et utilise la vidéo comme partenaire de jeu.

En parallèle de ce projet, elle continue de collaborer avec d’autres artistes de la scène du théâtre belge, comme Angèle Baux Godart ou d’autres metteur.ses en scène français.es, en tant qu’associée artistique/comédienne.

Son projet La Fracture est le tout premier projet d’écriture et de mise en scène, dont la sortie est prévue à l’Atelier 210 pour la saison 2022/2023.

 

Réservations

02 513 33 33 
Réservation obligatoire