La Bellone

événements

Un événement annuel emblématique : Days4ideas

En septembre 2018 nous initions notre rendez-vous annuel, qui selon les années se nomme 3days4ideas, 4days4ideas… Days4ideas est un espace-temps de partages et de rencontres dédié à la fabrication et à l'expérimentation d’idées nouvelles, en prise avec les problématiques, les conflictualités politiques et les enjeux sociétaux que traverse notre époque. Durant ces journées, une quinzaine d'intervenant·e·s venant du champ artistique, théorique et/ou associatif-militant viennent mettre au travail, avec un groupe de participant·e·s attentifs·ves et curieux·ses, une idée singulière. Non un « thème » mais un « problème » qui les occupe spécifiquement. Ensemble il·elle·s composent un terrain de questionnements ouverts, complexes et mêlés, plutôt qu'une nouvelle expertise monopolisée par une parole unique d'autorité. Il ne s’agit pas d’un festival mais d’un parcours qu’il est possible de suivre entièrement et où les entres nous servent de caisson de résonnance, de temps de tissage de liens et de pensées.

Days4ideas est conçu par Mylène Lauzon, Camille Louis et Emmanuelle Nizou, en collaboration avec le collectif Ersatz pour la création des dispositifs et scénographies.

4days4ideas - © Youssef Meftah

4days4ideas - © Youssef Meftah

4days4ideas - © Youssef Meftah

4days4ideas - © Youssef Meftah

Pouvoirs et Dérives

Suite aux faits de harcèlements et d’abus de pouvoir dans le secteur culturel révélés en novembre 2017, nous avons créé le cycle Pouvoirs et Dérives afin de prendre le temps d’une réflexion collective et constructive sur les abus de pouvoirs et leurs dérives au sein de nos métiers. Les objectifs étaient d’identifier les spécificités du secteur ayant conduit à permettre que surviennent et se perpétuent des cas d’abus de pouvoir et de harcèlement moral et à élaborer collectivement des pistes de solutions.

Les premières rencontres, organisées du 18 au 22 juin 2018, visaient à aborder la question des abus de pouvoirs sous l’angle de la gouvernance (Direction & Conseil d’administration) et du management des équipes des lieux de création et de représentations. Les échanges ont permis de proposer des recommandations et des préconisations débouchant sur la rédaction d’un vade mecum (guide pratique à l’usage des institutions subventionné·e·s par la Fédération Wallonie Bruxelles) qui devrait pouvoir devenir une annexe aux contrats-programmes. 


Les rencontres Pouvoirs et Dérives 2 ont eu lieu du 29 avril au 4 mai 2019 et avaient pour objet d’analyse la situation des relations de pouvoirs et d’abus au sein des écoles supérieures d’art et les outils et moyens existants visant à faire de ces institutions des lieux de prévention et d’inclusion. Elles réunissaient, pendant deux journées des professionnel.le.s du secteur, artistes, enseignant·e·s, intervenant·e·s et étudiant·e·s venu·e·s échanger autour de quatre grands axes suivants : 

  • Les dynamiques relationnelles et de pouvoirs à l’œuvre dans les écoles 
  • Les exemples de code de conduites et de chartes, d’outils implantés en vue de prévenir les abus 
  • Les cadres pédagogiques pour les enseignant·e·s et les intervenant·e·s extérieur·e·s
  • L’assignation de genres et de races 

Les témoignages nombreux et poignants ont soulignés l’urgence de l’enjeu : les situations d’abus, conscient ou inconscient, connus ou inconnus existent et la violence qu’elles trahissent ont blessé et blessent encore aujourd’hui beaucoup d’étudiant·e·s. L’émotion surgie de certaines prises de paroles témoignent de l’impact profond de ces situations tues et ignorées. 


Les rencontres Pouvoirs et Dérives 3 auront lieu du 15 au 17 juin 2020. Dès le début de saison, paraissait dans la presse un article intitulé « le théâtre belge, ce boy’s club très privé ». Cet article dénonçait l’inégalité flagrante entre les créateurs et créatrices au sein des programmations des théâtres, à l’avantage des hommes. D’autres articles ont suivi, et le constat de cette inégalité s’est étendu aux postes de direction, aux instances d’avis, aux moyens alloués à la création, bref, à tous les niveaux du paysage culturel belge. Malgré l’action de F(s) au Théâtre National, en 2018, et les nombreuses dénonciations de ces déséquilibres antidémocratiques, nous constatons que les chiffres, témoins incontestables de ces inégalités, n’ont, à ce jour, pratiquement pas évolué vers la parité. L’apparente prise de conscience n’est donc pas suffisante pour atteindre une répartition femmes/hommes plus égalitaire dans les secteurs des arts et de la culture. C’est pourquoi, nous souhaitons aborder avec la communauté une réflexion autour des moyens à mettre en œuvre pour favoriser l'égalité, pas seulement de genre, mais sous un angle intersectionnel.

Pour la programmation de ces trois éditions, Mylène Lauzon a alternativement collaboré avec Isabelle Jans, Coraline Lefevre, Jessica Gazon, Cathy Min Jung, Elsa Poisot et Priscilla Adade-Helledy.

Pouvoirs et dérives - © D.R.

Pouvoirs et dérives - © D.R.

Les Cartes Blanches : I am Worried

Depuis 2018, La Bellone propose à un·e artiste de programmer un moment public qui peut prendre la forme qu’il·elle veut (atelier, conférence, séance en hamman ou cinéma, etc.) autour d’un sujet de préoccupation qui le/la touche en tant que citoyen·ne avant tout. En 2018 nous avons donné des cartes blanches à Nicole Mossoux, Consolate Siperius, Clément Thirion et Adeline Rosenstein. En 2019, nous avons revu le format et proposé une Carte Blanche unique mais pour la conception de 4 rendez-vous à un·e même artiste. En 2019, Mathilde Maillard a abordé la question du travail et en 2020 Luce Goutelle nous a proposé de prendre soin de nos burn out. 

I Am Worried - Mathilde Maillard - © D.R.